Profil

  • Professeur adjoint sous octroi au département de chirurgie de l’Université Laval
  • Chercheur, Axe oncologie, Centre de Recherche du CHU de Québec
  • Uro-oncologue, Département de Radio-oncologie, CHU de Québec

Formations et expériences professionnelles

  • Certificat de spécialiste en urologie-oncologie, Society of Urologic Oncology, Institute of Urologic Oncology, University of California, Los Angeles (UCLA)
  • F.R.C.S.C. - Collège Royal des Médecins du Canada
  • LMCC
  • Doctorat en médecine (M.D.), Université Laval
  • Doctorat en physiologie-endocrinologie, Université Laval

Intérêts de recherche

  • Cancer de la prostate (détection, diagnostic et réponse aux traitements)
  • Voie des androgènes et stéroïdogenèse
  • Imagerie moléculaire par bioluminescence et tomographie par émission de positron
  • Thérapie ciblée par génie génétique
  • Traitements hormonaux personnalisés

Impact de la recherche

Les activités de notre équipe visent l’amélioration du choix et de l’efficacité des traitements du cancer de la prostate en utilisant une approche de génie génétique, en développant une technologie par imagerie des cellules métastatiques et en identifiant l’activité androgénique totale qui pourrait déterminer la sensibilité des cellules cancéreuses de chaque patient avant le début des traitements hormonaux et qui permettrait d’analyser leur réaction aux traitements hormonaux.

Pour nous joindre

  • 6, rue McMahon, local 0624
  • Québec
  • Québec , Canada
  • G1R 3S1

Projets

Thématique

Les cancers de la prostate ont la propriété d'être hormono-dépendants, c'est-à-dire que leur croissance dépend de la présence de testostérone et de dihydrotestostérone (DHT), deux hormones stéroïdiennes, qui se lient au récepteur des androgènes (AR) afin d'activer la transcription de gènes cibles tels que l'antigène spécifique de la prostate (APS). Lorsque les patients développent des métastases, le traitement de première ligne est la castration ce qui réduit à environ 3% la production de testostérone. Ce traitement est généralement efficace pour contrôler la maladie pendant quelques années après quoi les cellules tumorales acquièrent une résistance à la castration qui se mesure par l'augmentation de l'APS dans le sang et la reprise de la croissance tumorale détectée par l'imagerie. On parle alors d'un cancer de la prostate résistant à la castration (CRPC). Notre programme de recherche vise à améliorer la combinaison de traitements (hormonothérapie, radiothérapie, chimiothérapie) adaptés à chaque patient afin de réduire le taux de récidive du cancer et les effets secondaires associés. Nous utilisons des outils de génie génétique basés sur la transcription de gènes spécifiques au cancer de la prostate, tel que les nanosystèmes délivrés par des adénovirus modifiés, afin de cibler spécifiquement les cellules tumorales pour leur destruction ou les imager spécifiquement. L'approche nécessite l'utilisation d'imagerie qui permet de suivre les cellules tumorales, in vivo et in vitro, qui subiront ces différents traitements et d'en quantifier leur réponse et leur sensibilité. Notre laboratoire a donc développé une stratégie qui permet la détection par imagerie et l'expression spécifique des transgènes introduits dans les tissus au niveau des cellules tumorales.

Projet 1 - Imagerie dynamique des cellules tumorales circulantes pour personnaliser les traitements du cancer de la prostate résistant à la castration.

Le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration est une maladie mortelle qui nécessite une recherche active afin de prévenir sa progression. Présentement, les patients atteints de ce type de cancer sont traités soit par chimiothérapie ou hormono-thérapie de deuxième ligne. Dans ce projet, nous avons développé une approche d'imagerie moléculaire basée sur un système d'amplification transcriptionnelle qui permet une détection sensible de gènes rapporteurs luminescents sous le contrôle de promoteurs spécifiques aux cellules du cancer de la prostate. Ce système permettra de prédire quel patient répondra ou non aux traitements systémiques en analysant la réponse des CTC aux traitements in vitro. L'objectif primaire est d'améliorer la sélection des traitements et d'accroître leur efficacité en personnalisant leur administration. Les CTC vivantes seront isolées du sang des patients, cultivées et transduites avec le système d'amplification transcriptionnelle et soumises à différents traitements. Leur réponse sera mesurées par imagerie moléculaire. Ces études permettront un choix de thérapies plus personnalisées.

Projet 2 - Détection in vivo de la signature transcriptionnelle du cancer de la prostate par imagerie moléculaire.

La plupart des modalités d'imagerie conventionnelles utilisent l'imagerie anatomique (résonnance magnétique nucléaire (MRI) ou tomographie axiale (CT)) pour stadifier le cancer de la prostate (CaP) mais ces méthodes sont peu précises. L'imagerie moléculaire par amplification transcriptionnelle offre une solution aux limites des techniques d'imagerie clinique en augmentant leur sensibilité et leur spécificité. Dans notre laboratoire, nous utilisons un système à deux ou trois étapes d'amplification de la transcription (TSTA ou 3STA) qui permet d'amplifier l'activité d'un promoteur de plusieurs milliers de fois. Ainsi, il est nous possible d'utiliser des promoteurs spécifiques aux cancers afin de cibler et/ou détecter les cellules cancéreuses dans la prostate, les ganglions ou les os. En effet, cette amplification du promoteur est suffisamment forte pour détecter les activités promotrices de gènes spécifiques au CaP in vivo par tomographie par émission de positrons. Les outils en développement visent donc à identifier et à caractériser des foyers de CaP intraprostatiques par imagerie moléculaire en temps réel (durant la chirurgie) ou par tomographie par émission de positrons.

Projet 3 - Immunothérapie contre le cancer de la prostate par le système d’amplification de la transcription spécifique au PCa.

Le succès récents des vaccins Sipuleucel-T et PROSTVAC-VF contre le cancer de la prostate (CaP) a démontré l'efficacité de l'immunothérapie. De plus, l'évolution des connaissances des mécanismes régulant la réponse immune anti-tumorale et les paramètres permettant de l'optimiser facilitent aujourd'hui le développement de traitements efficaces par immunothérapie. Nous avons développé un vecteur adénoviral non réplicatif dont l'activité dépend d'un promoteur spécifique au CaP ce qui permet la surexpression de protéines spécifiquement dans les cellules cancéreuses. En collaboration avec l'équipe du Dr Yves Fradet, nous visons donc à utiliser ce vecteur afin d'introduire dans les cellules cancéreuses prostatiques des patients, des constructions géniques les rendant plus immunogéniques, par expression d'antigènes et/ou production de cytokines qui pourraient stimuler une réponse immune efficace.

Projet 4 - Caractérisation de l’activation du récepteur des androgènes (AR) chez les patients atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration.

La résistance du cancer de la prostate à la castration (CRPC) s'acquière par différents mécanismes qui compensent la diminution en testostérone sanguine. Notamment, l'activation du récepteur des androgènes (AR) dans les cellules tumorales prostatiques se fait suite à la conversion des stéroïdes surrénaliens ou du cholestérol en androgènes actifs, un phénomène qui a peu d'impact chez le sujet eugonade. Notre projet de recherche, en collaboration avec les équipes du Dr. Nicolas Bisson, Chantal Guillemette et Éric Lévesque, vise à déterminer les stéroïdes activant le AR et à identifier les nouveaux partenaires du AR dans le développement de la résistance à la castration.

Autres activités de recherche

 

 

Équipe

Professionnel(le)s de recherche

Bertrand Neveu,  Ph.D. bertrand.neveu@crchuq.ulaval.ca
Mélanie Rouleau,  Ph.D. melanie.rouleau@crchudequebec.ulaval.ca

Étudiant(e)s gradué(e)s

Pallavi Jain,  étudiante au Ph.D. pallavijain87@gmail.com
Cassandra Ringuet Goulet,  étudiante au Ph.D. cassandra.r.goulet@gmail.com
Lauriane Velot,  étudiante au Ph.D. lauriane.velot@gmail.com
Sébastien Lebatteux,  étudiant au Ph.D. sebastien.lebatteux@gmail.com

Stagiaires de recherche

Carolanne Ruel,  étudiante en médecine
Frédérick Bouchard,  résident en urologie
Annie- Claude Blouin,  résidente en urologie
Goran Rimac,  étudiant en médecine
Emmanuelle Neault,  étudiant d'été
Frédéric Girard-Audet,  étudiant d'été
Francis Desmeules,  étudiant stagiaire francis.desmeules@hotmail.ca

Publications

Pubmed

Autres

    1) J-M Beauregard ; A-C Blouin; G Rimac; F Bouchard; C Lemay; V Fradet; A Caron; Y Fradet; L Lacombe; T Dujardin; R Tigert; F Pouliot*** FDG-PET/CT for pre-operative staging and prognostic stratification of patients with high-grade prostate cancer at biopsy., Submitted to Cancer Imaging Journal. In revision. ***Corresponding author

    2) Jemima Escamilla, Connie Liu, Saul Priceman, James Sung, Frederic Pouliot et al. Inhibition of Colony Stimulating Factor 1 Receptor Overcomes Macrophage- mediated Bypass of Androgen Blockade Therapy in Prostate Cancer. Submitted to Cancer Research. In Revision.

    3) Pouliot F, Labrie C. Role of Smad1 and Smad4 proteins in the induction of p21WAF1,Cip1 during bone morphogenetic protein-induced growth arrest in human breast cancer cells. J Endocrinol. 2002 Jan;172(1):187-98.

    4) Blais A1, Labrie Y, Pouliot F, Lachance Y, Labrie C. Structure of the gene encoding the human cyclin-dependent kinase inhibitor p18 and mutational analysis in breast cancer. Biochem Biophys Res Commun. 1998 Jun 9;247(1):146-53.

    5) Couillard S1, Labrie C, Bélanger A, Candas B, Pouliot F, Labrie F. Effect of dehydroepiandrosterone and the antiestrogen EM-800 on growth of human ZR-75-1 breast cancer xenografts. J Natl Cancer Inst. 1998 May 20;90(10):772-8.

    6) Finley D, Pouliot F et al. A Nephrectomy techniques. Up to Date Nephrectomy techniques section chapter (under review)

    7) Shuch B, Finley DS, Pouliot F et al. Chapter 40: Molecular and Clinical Prognostic Factors in Renal Cell Carcinoma WKH/Scardino: Comprehensive Textbook of Genitourinary Oncology, Fourth Edition, Lippincott, Williams and Wilkins, Jun 27, 2011 ISBN/ISSN: 9781608313525.

    8) YF Hu, M Johnson, F Pouliot, L Wu. Molecular Imaging of Metastasis. Cancer Metastasis: Biologic Basis and Therapeutics, Cambridge University Press 2011

    9) Pouliot F, LaRochelle J and Pantuck A Treatment of localized renal cell carcinoma . Invited book chapter in Evidence-based Urology. Dahm and Dmochovski editors, British Medical Journal Publications.

    10) Brawer MK, Loeb S, Partin AW, Yoshimura N, Chancellor MB, Roehrborn CG, Assimos DG, Nickel JC, Shuch B, Pouliot F et al. Best of the 2009 AUA Annual Meeting: Highlights from the 2009 Annual Meeting of the American Urological Association, April 25-30, 2009, Chicago, IL. Rev Urol. 2009 Spring;11(2):82-107.

    11) Pouliot F et al. Prostate Focal Therapy. Invited book Chapter 
to appear in New Technologies in Urology, Dasgupta et al, editors. Springer Editions.

    12) Brawer MK, Loeb S, Partin AW, Yoshimura N, Chancellor MB, Roehrborn CG, Assimos DG, Nickel JC, Shuch B, Pouliot F, Belldegrun AS, Shapiro E. Best of the 2009 AUA Annual Meeting: Highlights from the 2009 Annual Meeting of the American Urological Association, April 25-30, 2009, Chicago, IL. Rev Urol. 2009 Spring;11(2):82-107.


    13) Pouliot F, Belldegrun A. Editorial comment. Urology. 2009 Sep;74(3):641-2; author reply 642.

    14) Desroches A, Pouliot F, Bolduc S. Les problèmes urologiques du jeune garçon. Le Médecin du Québec 2006 ; 41 (12)

Subventions

Consulter la fiche du VRRC

Autres subventions

  • 2014-2015 AstraZeneca. Evaluation of LHRHa treatment in prostate cancer. PI : F. Pouliot
  • 2014-2016 Janssen-Ortho Inc. Establishing a biobank for mCRPC patients.