Profil

  • Membre du comité de direction, Centre de recherche sur le Cancer, Université Laval
  • Professeure adjointe, Département de médecine sociale et préventive/, Université Laval
  • Chercheure, Axe oncologie, Centre de Recherche du CHU de Québec
  • Chercheure, Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia, Centre des maladies du sein.ca/, Hôpital du Saint-Sacrement, CHU de Québec

Formations et expériences professionnelles

  • Postdoctorat en oncologie moléculaire et bioinformatique, McGill University, Montréal
  • Doctorat (PhD) en épidémiologie, Université Laval

Intérêts de recherche

  • Épidémiologie moléculaire et clinique du cancer du sein
  • Composition du tissu mammaire
  • Marqueurs génétiques et épigénétiques
  • Nutrition et habitudes de vie
  • Prévention et traitement personnalisés

Impact de la recherche

Les travaux de mon équipe portent sur l'épidémiologie moléculaire et clinique du cancer du sein. Les principaux champs d'intérêt sont 1) la recherche de marqueurs génétiques et épigénétiques et de leurs interactions avec les habitudes de vie pouvant influencer l'apparition et l'évolution des cancers du sein; et 2) le développement de marqueurs diagnostiques et pronostiques pour la détermination de nouvelles cibles préventives et thérapeutiques pour le cancer du sein.

Pour nous suivre

Pour nous joindre

  • Hôpital du Saint-Sacrement, 1050, chemin Ste-Foy, local JS1-24
  • Québec
  • Québec , Canada
  • G1S 4L8

Projets

Thématique

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez la femme. Si on veut réduire l'incidence du cancer du sein, il faut mettre en place des stratégies de prévention. Mon programme de recherche vise à développer de telles stratégies. Pour y parvenir, l'identification de facteurs protecteurs et modifiables du cancer du sein semble incontournable. En particulier, une modification de certains comportements alimentaires et de certaines habitudes de vie dans des populations bien ciblées apparaît comme une voie prometteuse pour réduire le risque de développer ce cancer. Toutefois, il nous faut comprendre comment ces facteurs modifiables agissent sur nos gènes afin d'identifier ces populations cibles.

Mes travaux tirent parti de l'évolution rapide des nouvelles techniques de laboratoire et des connaissances moléculaires et cellulaires récentes en oncologie pour enrichir la conception des études épidémiologiques. Mon but est de générer des recommandations de santé publique concrètes dans des populations cibles pour des facteurs protecteurs actuellement à l'étude, et aussi d'identifier les gènes qui pourraient être ciblés par de nouvelles stratégies de prévention.

Les résultats de mon programme de recherche contribueront à l'avancement des connaissances sur le développement du cancer du sein et ouvriront la voie à la mise sur pied d'approches de prévention novatrices et personnalisées.

Projet 1 -

Les travaux de mon laboratoire reposent sur une approche multidisciplinaire en médecine personnalisée. Par exemple, l'un des projets en cours vise à mieux comprendre le lien entre la méthylation de l'ADN dans le tissu mammaire sain et le risque d'un second cancer du sein controlatéral. La survenue d'un cancer du sein controlatéral est un souci majeur chez les survivantes d'un cancer du sein puisque leur risque de développer un second cancer controlatéral est 60% plus grand que le risque des femmes de la population générale de développer un premier cancer. Les événements épigénétiques, tels que la méthylation de l'ADN, est une des aberrations somatiques liées au développement du cancer. Toutefois, rien n'est connu sur la méthylation dans le tissu mammaire normal chez les femmes ayant fait un premier cancer du sein, et sa relation avec le risque de développer un second cancer controlatéral. Notre hypothèse est que les tissus mammaires normaux contiennent des gènes hyper- et hypo-méthylés qui sont associés au risque de développer un cancer du sein controlatéral. Les résultats nous permettront de mieux identifier les femmes à risque de développer un cancer du sein controlatéral et de développer des stratégies de prévention.

Équipe

Professionnel(le)s de recherche

Annick Michaud,  MSc amichaud@uresp.ulaval.ca
Lucie Tellier,  MSc lucie.tellier@uresp.ulaval.ca
Isabelle Dumas,  MSc isabelle.dumas.4@ulaval.ca

Étudiant(e)s gradué(e)s

Ludivine Soguel-Alexander,  Candidate à la maitrise ludivine.soguel-alexander.1@ulaval.ca
Kaoutar Ennour Idrissi,  Candidate à la maitrise kaoutar.ennour-idrissi.1@ulaval.ca
Danielle Larouche,  Candidate à la maitrise danielle.larouche.2@ulaval.ca
Antoine Bouchard-Fortier,  Candidat à la maitrise antoine.bouchard-fortier.1@ulaval.ca
Caroline Duchaine,  Candidate à la maitrise caroline.duchaine.1@ulaval.ca
Daniela Furrer,  Candidate au doctorat daniela.furrer-soliz-urrutia.1@ulaval.ca
Mirette Hanna,  Candidate au doctorat mirette.hanna.1@ulaval.ca

Stagiaires de recherche

Félix-Antoine Garneau-Picard felix-antoine.garneau-picard.1@ulaval.ca

Publications

Pubmed

Autres

    Hanna M, Diorio C. Is mammographic density a biomarker to study the molecular causes of breast cancer? Mammography - Recent Advances, 2012;10:173-198.

Subventions

Consulter la fiche du VRRC