Profil

  • Psychiatre spécialisé en psycho-oncologie, en médecine psychosomatique et en géronto-psychiatrie
  • Professeur titulaire à la Faculté de Pharmacie de l'Université Laval
  • Chercheur et directeur de l'Équipe de Recherche Michel-Sarrazin en Oncologie psychosociale et Soins palliatifs.

Formations et expériences professionnelles

Intérêts de recherche

  • Ses travaux de recherche portent sur le delirium associé au cancer, sur la psychothérapie, en particulier existentielle, sur les soins palliatifs ainsi que sur les complications psychiatriques du cancer. Il est actif en enseignement sur différents aspects de la psycho-oncologie et des soins palliatifs.

Impact de la recherche

Pour nous suivre

Pour nous joindre

  • 6, rue McMahon
  • Québec
  • Québec , Canada
  • G1R 3S1

Projets

Thématique

 

Projet 1 - Une solution à la confusion chez les patients recevant des soins palliatifs à domicile: outiller les infirmières pour améliorer la qualité des soins de fin de vie et le maintien à domicile

Les soins à domicile représentent une priorité reconnue au niveau des organismes canadiens et provinciaux ainsi qu’un souhait profond exprimé par les patients eux-mêmes. Le trouble cognitif qu’est le délirium (ou état confusionnel aigu) ne fait pas partie des symptômes faisant l’objet de détection systématique et demeure pourtant une des premières causes de détresse et d’hospitalisation, spécialement en phase avancée de cancer. Certains auteurs considèrent même que l’évaluation de l’état cognitif devrait constituer le sixième signe vital. Ce projet en soutien communautaire à l’offre de service en soins palliatifs à domicile répond à un besoin urgent de remédier à l’absence de détection du délirium chez la clientèle du soutien à domicile en soins palliatifs du CIUSSS Capitale-Nationale.

Ce projet propose de mieux outiller les infirmières à domicile, d’améliorer leur pratique, leur satisfaction des soins donnés, leur sentiment de maitrise du travail et de favoriser un climat de confiance avec les proches. Il vise à favoriser la détection du délirium et la prise en charge précoce de ce problème et ainsi contribuer à la bonification de la prestation des soins palliatifs.

Autres activités de recherche

Titre du projet : La recherche de sens suite à un diagnostic de cancer en phase évolutive: une intervention cognitivo-existentielle téléphonique pour améliorer la qualité de vie existentielle et globale.

Chercheurs principaux : Dr Pierre Gagnon, md, FRCPC;  Lise Fillion PhD, inf.

Co-Chercheurs : Dre Michèle Aubin, md, PhD, FCFP; Marie-Claude Blais, PhD; Dr Harvey Chochinov, md, PhD, FRCPC; Dr. Félix Couture, md, FRCPC; Dre Anne Dagnault, md, PhD, FRCPC; Mélissa Henry, PhD; Dre Louise Provencher, md, FRCSS; Dre Jacynthe Rivest, md, FRCPC, MSc; Josée Savard, PhD; Dre Lise Tremblay, md, PhD, FRCPC.

Recevoir un diagnostic de cancer avancé génère plusieurs questions de nature existentielle en plus d’être la source de préoccupations universelles à propos de la mort et de la recherche de sens.  Au Canada, au niveau des services psychosociaux en oncologie, plusieurs défis se posent quant à l’accessibilité, l’organisation, les délais d’attentes, l’expertise et la connaissance des ressources par les professionnels. Les interventions par téléphone permettent de rejoindre les personnes vivant dans de petites communautés ou en milieu rural, en plus de limiter les abandons, d’être efficaces et peu coûteuses. Le but de ce projet est d’évaluer les effets d’une intervention cognitive-existentielle téléphonique sur la qualité de vie existentielle et globale de patients atteints d’un cancer avancé.

Cette intervention prendra la forme d’ateliers téléphoniques hebdomadaires avec un psychologue ou un travailleur social. Chacun des huit ateliers durera une heure et traitera d’un thème lié à la qualité de vie et au sens de la vie. Les 136 participants seront répartis en deux groupes : 68 participants recevront les interventions téléphoniques et 68 participants recevront les soins usuels par leur équipe traitante. L’étude a trois objectifs: 1) évaluer l’efficacité d’une intervention cognitivo-existentielle par téléphone; 2) découvrir par quels moyens (variables médiatrices) cette intervention agit sur la qualité de vie existentielle; et 3) identifier quelles variables peuvent modérer les effets de l’intervention dans certains sous-groupes de la population à l’étude. Afin de mesurer ces effets, des questionnaires seront administrés à tous les participants à cinq reprises sur une période d’environ sept mois.

Équipe

Professionnel(le)s de recherche

Joanie Le Moignan,  B.Sc. Biologie, M.Sc. Biogéosciences de l'environnement joanie.lemoignan@crchuq.ulaval.ca
François Tardif,  B.Sc. Biochimie, M.Sc. Biologie moléculaire francois.tardif@crhdq.chuq.qc.ca

Auxiliaire(s) de recherche

Cinthia Lacroix,  Étudiante au baccalauréat en psychologie cinthia.lacroix.1@ulaval.ca
Jamie Woods,  Étudiante au baccalauréat en psychologie jamie.woods.1@ulaval.ca
Emmanuelle Doucet,  Étudiante à la maîtrise en pharmacie edoucet.acu@gmail.com
Simon Paré-Gaudreault,  Étudiant au baccalauréat en service social simon.pare-gaudreault.1@ulaval.ca

Publications

Pubmed

Autres

    Bernatchez MS, Collin J, Gagnon P, Hamel M, Hervouet S, Leis A, Savard J. (2015). La gestion des symptômes en soins palliatifs au-delà de la médication. Les Cahiers francophones de soins palliatifs, 15(2) : 33-51.

    Gagnon P. (2014). La dernière leçon du Dr Pierre Allard. Les Cahiers francophones de soins palliatifs, 14(1), 79-89.

Subventions

Consulter la fiche du VRRC